Le dodo

 J‘ai eu l’occasion de tester de nombreux restos/cantines/pâtisseries à Paris (cf. la page de mes adresses) et nombreux sont ceux qui sont devenus des incontournables pour moi, là où je sais que je dois aller quand je ne veux pas prendre de risque et juste me réconforter ou quand je suis avec des amis qui veulent tester de nouvelles adresses.

Mais parmi ces incontournables, il y a des perles rares, que peu de gens connaissent mais qui valent vraiment la peine d’être plus connues. Voilà le but de cet article qui se complètera au fur et à mesure: faire connaître les endroits cachés de Paris.

DSC_0203

Le dodo, c’est un oiseau de l’Ile Maurice. Mon amie mauricienne m’a fait découvrir ce petit resto récemment et j’en suis tombée amoureuse (à vrai dire, je tombe vite amoureuse quand il s’agit de cuisine). Mais ceux qui me connaissent bien savent mon amour pour la cuisine chaleureuse, celle qui a du goût. L’épicée, la colorée.

En plein coeur du quartier africain de Paris (Gare de l’Est – Château rouge – Strasbourg, Saint-Denis), le dodo est petit. Le dodo a une devanture modeste. Ici, pas de chichis. Une déco intérieure tout ce qu’il y a de plus simple. Deux trois cadres de dessins de l’île et puis c’est tout.

Une carte en simple carton plastifié pliée en trois. On s’y perd, dans des noms de plats inconnus, mais tout est à prix si raisonnable qu’on se laisse tenter.

DSC_0182

On commande à toute vitesse, les plats arrivent aussi à toute vitesse.

Le dodo, c’est un de ces restos qui ne cherchent pas à en mettre plein la vue. Parce qu’ils savent que l’explosion de saveurs que le client ressentira en bouche se suffira à elle-même. Le dodo, c’est de ceux qui me séduisent par leur humilité et leur ambition à proposer du vrai. Ici, tout est fait maison et on ne ressent pas ce côté commercial si désagréable retrouvé dans d’autres cantines du genre. Si vous arrivez trop tard, certains plats n’y seront plus (comme les fameux puits d’amour).

  • Les gâteaux piments ou bonbons piments

Les gâteaux piments (et non pas gâteaux de piment ou gâteaux au piment hein, je me suis faite rectifiée par mon amie mauricienne) sont des petites boulettes de pois cassés (dholl) écrasés frites, avec des épices et bien sûr, du piment. On pourrait s’attendre à ce que ça pique mais en fin de compte, c’est très bien dosé.

DSC_0189

  • Les dhall poori

Sorte de crêpe un peu feuilletée, cuite à la poêle, à base de pois chiches écrasés.

Ils se mangent avec un satini (ou chatni pour les Indiens, ou encore chutney pour les Anglo-Saxons), sauce épicé à base de fruits (satini mangue verte) ou légumes (satini pomme d’amour, la pomme d’amour désignant chez les Créoles la tomate), de piment, d’ail et d’herbes aromatiques. Le satini vient apporter sa touche de fraîcheur.

DSC_0191

  • Les rotis ou faratas

Les rotis sont des sortes de crêpes également, mais sans pois chiches. Ils me rappellent fortement les crêpes chinoises à la ciboule (cong you bing).

DSC_0190

  • Le biryani au poulet

Une assiette énorme de riz basmati bien parfumé au safran et à la cardamome. Avec de gros morceaux de poulets bien tendres et des pommes de terre. Pour un appétit comme le mien, une assiette comme ça me sert facilement pour deux repas. Ne pas hésiter à demander à emporter le reste, il serait dommage de mettre à la poubelle de la si bonne nourriture. Le tout pour 7€ seulement.

DSC_0198

  • Le rougaille de poisson 

Du riz basmati nature. Du poisson avec une base de sauce tomate.

DSC_0197

  • Le lassi

Impossible de ne pas accompagner son byriani par un lassi, onctueuse boisson à base de lait fermenté. Nature, sucré, à la mangue ou à la rose, il vient apporter sa touche de douceur et de velouté à ces plats épicés.

DSC_0193

Petit rituel avant de partir, petit tour au comptoir pour une razzia de desserts.
Desserts très doux, avec la cardamome toujours très présente.

DSC_0201

  • Le rasgoolla 

C’est une boulette à base de fromage et de lait ayant baigné dans un sirop sucré, bien fondante en bouche.

DSC_0185

  • Le puits d’amour

Un incontournable selon moi. J’avais tenté d’en faire à la maison (https://thanhlycuisine.wordpress.com/2014/08/21/puits-damour-mauriciens/) mais ma crème n’égale absolument pas la leur. Une crème onctueuse, délicatement parfumé à la vanille qui se mêle au doux coco râpé qui recouvre la crème. Un pur moment de magie dès la 1ère bouchée. 

IMG_9491

Le dodo
14 rue de la Fidélité
75 010 Paris
Fermé le dimanche

Publicités

2 réflexions sur “Le dodo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s