Sponge cake

DSC_0481

Ma mère a toujours aimé les génoises nature, le plus simplement possible, sans crème ni confiture, mais à une seule condition, qu’elle soit parfaite: bien gonflée, moelleuse, aérée, douce en bouche et le tout « sans tricher », comme elle dit, c’est-à-dire avec le moins de levure chimique possible. Longtemps à la recherche de LA recette de « banh bong lan », comme on l’appelle au Viêt-Nam, ma mère a tout testé, sans en être pour être autant satisfaite.

Je tombe pour la première fois sur un gâteau appelé « Sponge cake » à la pâtisserie japonaise Aki (1er). Intriguée par le nom qui ne peut que me faire rêver, je prends et je goûte. En effet, il porte bien son nom, puisqu’il est bien spongieux et correspond totalement aux critères de ma mère.

Le "Sponge Cake" d'Aki, au matcha, avec sa délicieuse crème bien légère, abîmée par les transports en commun

Le « Sponge Cake » d’Aki, au matcha, avec sa délicieuse crème bien légère, abîmée par les transports en commun

Quelques mois plus tard, je repense à ce gâteau et après quelques recherches sur Internet, je découvre que son origine est portugaise (« Pao de Lo ») ou espagnole (« Castella »), et qu’il a été importé par des missionnaires portugais à Nagasaki au XVIe siècle. Le vrai « Pao de Lo » se fait sans levure chimique ni bicarbonate de soude.

Aujourd’hui très répandu dans la pâtisserie asiatique, on le trouve dans les gâteaux crémeux chinois des vitrines du 13e. J’ai finalement trouvé une recette de « American Sponge Cake » qui a réussi à séduire ma maman exigente. Bon, j’ai un peu « triché » puisque la recette contient de le levure chimique, mais qu’1/4 de cuillère à café.

Ingrédients:

– 6 oeufs
– 50 g de maïzena
– 50 g de farine
– 1/4 cc de levure chimique
– 1 pincée de sel
– 120 g de sucre
– 1 cc de vanille en poudre
– 2 cuillères à soupe d’eau

Etapes:

1.- Battre les jaunes d’oeuf avec 100 g de sucre au batteur électrique jusqu’à blanchissement.

Ajouter les 2 cuillères à soupe d’eau et continuer à battre.

2.- Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Dès qu’ils commencent à monter, rajouter progressivement les 20 g de sucre restant tout en battant au batteur électrique.

Les blancs montés en neige doivent être bien fermes avec des « pics d’oiseau ».

3.- Mélanger farine, maïzena, levure et vanille en poudre.

Incorporer le mélange au jaunes d’oeuf à la passoire en 3 fois. Mélanger à la maryse.

4.- Incorporer les blancs d’oeuf en neige au mélange, très délicatement. Mélanger de l’extérieur vers l’intérieur à la maryse en veillant à ne pas casser les blancs.

5.- Verser dans un moule beurré et fariné.

Enfourner pendant 30 min environ à 180°C.

DSC_0477

DSC_0478

DSC_0484

 

Publicités

Carrot cake

DSC_0445

Le carrot cake, un incontournable dans les restos américains.
Texture unique par la présence de carottes râpées et de noix et parfum épicé par la noix de muscade et la cannelle, le carrot cake comporte des couches de fromage frais qui vient adoucir le tout.

Recette tirée de ce site de recettes américaines:
http://www.recette-americaine.com

Ingrédients (pour 3 étages):

– 4,5 oeufs
– 260 g de farine
– 1/2 cc de sel
– 250 g de sucre
– 1,5 sachet de levure chimique
– 300 g de carottes
– 15 cl d’huile
– 1 et 1/2 cc de cannelle
– 1 cc de noix de muscade

Pour le glaçage:

– 150 g de philadelphia nature (par étage)
– sucre glace

Etapes:

1.- Mixer les carottes et écraser les noix.

2.- Mélanger levure, farine, sel, cannelle et noix de muscade.

3.- Battre les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que ça mousse.

4.- Rajouter deux cuillères à soupes d’eau chaude.

5.- Ajouter l’huile.

6.- Incorporer les carottes mixés et les noix écrasés ainsi que le mélange de farine aux oeufs en plusieurs fois.

7.- Verser dans 3 moules beurrés.

8.- Faire cuire pendant 55 min à 180°C jusqu’à ce que le gâteau soit sec.

Pour le glaçage:

– Laisser refroidir les gâteaux.
– Ajouter du sucre glace (quantité selon les préférences) au philadelphia et fouetter à la fourchette.
– Etaler sur les génoises et les empiler.

DSC_0442

DSC_0437

Glace au matcha

DSC_0467

Le matcha et moi, une grande histoire d’amour. Un goût herbacé, une très légère amertume, un presqu’imperceptible arrière-goût d’algue. Une longueur en bouche et une multitude de saveurs qui se succèdent sur le palais. Le plus traditionnellement possible avec juste de l’eau bouillante, plus original avec du lait et sucré, mais aussi incorporé dans les recettes les plus occidentales comme les madeleines. Mais une des meilleures façons de consommer le matcha: c’est dans la glace.

Malheureusement, on n’en trouve pas à tous les coins de rue. Je l’ai goûtée pour la première fois au Canton (5 rue Gozlin, 75 006, Paris). On peut trouver des pots de 50 cl dans les épiceries japonaises du 1er arrondissement. Mais rien ne vaut une glace maison, alors… recette !

Ingrédients: 

– 40 cl de crème liquide légère
– 4 jaunes d’oeufs
– 50 g de sucre
– un peu de lait (moins de 10 cl)
– entre 1 et 4 cuillères à café de matcha
selon les préférences
(moi, j’ai dû en mettre 3 ou 4, et je trouve ça légèrement trop prononcé, 2 ou 2 et 1/2, ça doit être parfait)

1. – Battre la crème liquide bien froide avec les jaunes d’oeufs et le sucre, au batteur électrique pour plus d’onctuosité, jusqu’à épaississement du mélange.

2. – Ecraser le matcha dans un peu de lait à l’aide d’un fouet à matcha (chasen), (environ 3 cl de lait pour une cuillère à café de matcha).

3. – Verser le lait au matcha dans le mélange précédent et battre rapidement.

4. – Sorbetière pendant 30 min puis congélateur pendant 3-4h.

Brick épinards-aubergine

DSC_0487

1er article, mon 200e plat posté sur Food Reporter.

Un plat simple, rapide à cuisiner.

Ingrédients:
– feuilles de brick
– épinards à la crème (surgelé)
– aubergines
– philadelphia nature
– emmental râpé
– parmesan râpé
– huile d’olive
– herbes de provence séchés
– origan séché
– noix de muscade
– paprika

1. Mettre des épinards à la crème sur un quart de la feuille de brick.

Une cuillère à soupe de philadelphia nature par-dessus. Recouvrir par une tranche d’aubergine.

2. Saupoudrer d’herbes de provence et d’origan séchés. Une pincée de noix de muscade. Une autre de paprika. Un filet d’huile d’olive.

DSC_0479

3. Replier la feuille de brick en quatre. Parsemer l’emmental et le parmesan râpés par-dessus.

4. Enfourner à 180°C jusqu’à ce que la feuille de brick soit bien dorée sans cramer.

DSC_0483

DSC_0485